fr nl

Pose de parquet

Magasin de parquet et pose de parquet Bruxelles

 

Choisir le parquet en bois naturel pour revêtir le sol d’une pièce ou d’une terrasse offre de nombreux atouts non négligeables, tant au niveau du confort que du budget. Avant d’investir dans ce type de matériau, différents critères doivent être pris en compte comme le type de parquet, de pose, l’essence du bois, la finition ou encore le niveau d’entretien.

En tant que spécialiste dans la parqueterie à Bruxelles et les environs, nous vous avons regroupé en quelques lignes les points essentiels à connaître qui vous aideront à bien choisir le parquet le mieux adapté à vos exigences et à la configuration de votre maison.

Les avantages du parquet comme revêtement du sol

Le parquet ou plancher bois, massif ou stratifié, constitue un élément naturel, chaleureux et sain. Il représente également un atout décoratif valorisant pouvant transformer complètement votre intérieur comme votre terrasse ou balcon. C’est un matériau noble qui offre :

  • Un confort inégalé

Rien n’est plus chaleureux et apaisant dans une pièce que la présence de bois, notamment d’un parquet en bois naturel. Ses nuances de couleurs variées, sa texture fibreuse ou encore sa douceur au contact des pieds nus offrent une sensation d’espace et de bien-être.

  • Un investissement sur le long terme

Le parquet en bois bénéficie d’une durée de vie très longue et ne nécessite que peu de rénovation ou de réparation. Il valorise votre bien au fur et à mesure que celui-ci en prend. C’est donc un investissement sur le long terme au goût sûr.

  • Un entretien aisé

Contrairement à certains types de revêtement de sol, le parquet ne retient quasiment pas les impuretés au sol. Un simple dépoussiérage suffit pour l’entretenir au quotidien.

  • Un choix écologique et sanitaire

Le parquet est issu d’une ressource naturelle, souvent protégée et conservée, afin de préserver l’environnement. Il est considéré comme un matériau naturel et sain n’émettant que très peu de formaldéhyde, un composé d’hydrogène, de carbone et d’oxygène qui se présente sous forme de gaz à température ambiante. Grâce à cette propriété, les risques d’allergie aux acariens et à la poussière sont réduits et on obtient une bonne qualité de l’air.

  • Un choix varié

Le parquet en bois est très apprécié pour les différents aspects qu’il propose : une large gamme d’essences de bois, de finitions et de dimensions, ce qui nous emmène au point suivant.

Les différents types de parquet

Lorsqu’il s’agit d’opter pour un revêtement de sol en bois naturel, nous sommes confrontés à 4 options :

Le parquet massif

Fabriqué principalement de façon artisanale, le parquet bois massif est composé entièrement d’essence de bois. Très résistant, il peut durer jusqu’à plus de 90 ans et procure un rendu particulièrement authentique et un confort optimal. Autres avantages : il offre un large choix d’aspect (essences, finitions, motifs de pose, largeurs de lames) et constitue un isolant à la fois thermique et sonore.

Le parquet semi-massif

Composé de deux couches de bois, dont un support contre-plaqué en bouleau et un parement, le parquet semi-massif est fabriqué en usine. Il présente les mêmes avantages que le parquet massif, mais à quelques différences près : sa durée de vie est inférieure à celui du massif, ce qui justifie son prix abordable. De plus, certains modèles bénéficient d’un système d’emboitement pratique qui facilite leur pose.

Le parquet contrecollé

Aussi fabriqué en usine, le parquet contrecollé se caractérise par les 3 couches de bois qui le composent : un parement, un contrecollé et un contre balancement. Plus abordable financièrement que du massif, il peut avoir une durée de vie de plus de 60 ans à condition d’être correctement entretenu. Outre son rendu authentique, presque identique à du massif, ce type de parquet offre une pose aisée et peut être coloré, poncé ou même verni. Il se décline en plusieurs essences, indigènes comme exotiques.

Le revêtement stratifié

Sans être composé de bois, ce type de revêtement ressemble à du parquet à s’y méprendre. Il est en effet composé de plusieurs couches : un support en aggloméré comme base, une couche de protection et d’usure, un décor ainsi qu’une couche de résine thermodurcissante. Il présente comme avantage principal d’être un bon isolant thermique et facile à entretenir. Malgré son apparence très proche des parquets précédemment cités, le stratifié reste le revêtement le moins résistant et bon marché.

Pour quel type de pose opter ?

La pose du parquet dépend de quelques critères, notamment le type de parquet et les contraintes de la pièce : rez-de-chaussée, sol chauffant, étage, etc. On distingue ainsi trois techniques :

La pose clouée

C’est la pose la plus traditionnelle. Elle est parfaitement adaptée pour le parquet traditionnel (en bois massif) et convient également pour un parquet contrecollé, sauf pour un système de chauffage au sol. Le parquet en bois cloué se pose généralement sur des :

  • Solives
  • Lambourdes flottantes sur chape de ciment, clouées sur solives ou fixées sur dalle de béton
  • Supports continus : contreplaqué, panneau d’aggloméré

Côté installation, le parquet cloué requiert des travaux plus importants. En revanche, l’épaisseur de celui-ci et la technique de pose vont surélever le niveau du sol d’environ 50 à 100 mm. Ce type de pose est ainsi recommandé dans le cadre d’une grande rénovation ou d’une nouvelle construction.

La pose collée

Cette technique est la plus courante actuellement, surtout pour les parquets massifs d’une épaisseur de 10 à 20 mm. La pose collée est très appréciée pour sa longévité et son confort. Mais pas seulement, car le parquet collé est le seul pouvant être intégré dans les pièces dotées d’un chauffage au sol sans risque de déformer les lames de parquet. On peut aussi utiliser différents types de parquets (contrecollés, massifs…) sur :

  • Une chape flottante ou rapportée
  • Un béton surfacé
  • Des panneaux de particules ou contreplaqués

La pose flottante

Utilisée pour le parquet contrecollé, la pose parquet flottant est apparue dans les années 80 et continue à séduire plus d’un. Elle permet de rénover plus facilement une pièce pour un budget réduit. Quant au parquet flottant, il peut être installé sur :

  • Un revêtement ancien
  • Du plancher ou faux plancher de panneaux de bois reconstitués
  • Du béton surfacé ou avec une charge

Malgré sa grande accessibilité, l’installation est souvent complexe, surtout lorsqu’on souhaite ajouter une sous couche parquet.

Des essences et finitions variées

Le parquet se décline en plusieurs essences de bois, Européennes comme exotiques. Le choix dépend ainsi des contraintes de la pièce où vous souhaitez poser du parquet. Le bois exotique comme le parquet bambou ou le parquet teck convient parfaitement aux salles d’eau (cuisine, salle de bain), tandis que le chêne massif se prête mieux dans une chambre à coucher ou dans le salon. Quant à la finition, les lames peuvent être décorées de diverses manières : à bâtons rompus, point de Hongrie…

Où doit-on se procurer du parquet ?

Il existe plusieurs types de parquets sur le marché, dans les grandes surfaces de bricolage et les négoces entre autres. Seulement, il est plus judicieux de consulter les offres des menuisiers, des poseurs spécialisés ou des organisations professionnelles pour s’assurer de la qualité des produits. Ces dernières sont à même de fournir des informations complètes comme la description des parquets, les indications techniques, des conseils ou encore des listes de fabricants.

Si vous habitez en Belgique, à Bruxelles ou dans les environs, vous pourrez nous contacter directement pour une demande de devis, que ce soit sur le choix de votre parquet ou l’installation de celui-ci.